Errances de l'esprit

Sur la mer des pensées, se laisser porter.

Laisser venir les mots, les questions, les cris du coeurs,...

N'est ce point le propre de l'homme que de bâtir son propre monde au gré de ses idées ?


 Par delà la fenêtre - 26 mars 2016

 

Quand l'obscurité enserre doucement la terre de ses bras, pressant les retardataires à rentrer chez eux, la lumière du jour se fait pâle souvenir sous celle jaunâtre des villes. Prisonnière du flot et du flux un peu fou et fuyant de la circulation, j'appuie ma tête contre la vitre, attentive. Dans ce fragile équilibre entre le soleil couchant et le rideau du soir, s'ouvre le grand théâtre où mille acteurs prennent part, ballet anodin et pourtant touchant d'une multitude de fenêtres qui s'éclairent, projetant un instant de vie volé au détriment de ses habitants. Scènes quotidiennes, foyer, lieux de disputes ou de joie, tant d'êtres dont j'effleure l'existence de la mienne et qui, pour quelques secondes, captent mon attention et se vêtissent de l'atour d'un héros sans le savoir, soulevant par leurs gestes simples l'émotion et le questionnement d'un lecteur face à un livre dont la fin serait manquante. Qui es-tu ? Que fais-tu ? Es-tu heureux ou triste ? A quoi penses-tu ? A quoi ressemble ta vie ? Toi dont je ne sais rien et qui pourtant croise ici mon chemin, nous rencontrerons-nous un jour ? Ces maisons dont j'ignore tout, dont les murs et les sols sont couverts de tes souvenirs et enduits de ta personnalité, aurais-je un jour, par un quelconque tour du sort, le privilège d'en franchir le seuil ? Le nez sur nos propres souliers, nous nous croisons sans nous voir, sans oser ou penser nous regarder. Tant de personnes, tant d'histoires tristement gardées, de vécu non contés, d'expériences non partagées, privilège d'une population si vaste que la solitude se blotti au cœur des foules et que la peur ou l'empressement nous enveloppe de son écrin velouté. Aussi, songeuse et mélancolique, dans un élan du cœur, je vous envoie une pensée aimante, à vous, inconnus derrière vos fenêtres dont je recroiserai peut-être un jour la route, acteurs de notre monde, héros du quotidien dans la prestation de leur vie, derrière vos fenêtres, avant que les volets ne s'abaissent, comme des paupières trop lourdes.

Cypris

 


Février 2016

Sans un son

Ni un bruit,

Le murmure des chants

Des cieux évanescents.

Cypris

Février 2016

Dans l'aube tendre,

Évaporée

Les anges attendent,

Illuminés

Que le monde s'éveille

De l'obscurité de leurs âmes

Cypris

Février 2016

Se relever

Sans attendre

Écrin de sérénité

 

Cypris

Février 2016

Imbibée de noir

La sombre lueur du crépuscule

Éteint

La nuit

Cypris

Février 2016

Sans nul doute

Le chemin se trace

Un courant d'air dans le sable

Une lanterne dans les feuilles

Cypris

Avril 2016

Un poème est un battement de coeur

Il ne peut être modifié

Incontrôlable et spontané

C'est à prendre ou à laisser

Cypris



...2008?

De ma plume grise

J'agite les mots

Ceux qui s'enlisent

Au moindre maux de trop

 

L'encre a bafouillé

Sur un coin du papier

Elle s'est entichée

D'un croquis mal croqué

 

Les phrases s'emmêlent

Et ne disent rien de mes pensées

Les courbes sont belles

Mais ignorent mes recoins brisés

Cypris


 13/12/2007

L’essor de mon âme aux porte de la nuit.

Froid des flammes folles sans fin.

Revient, repart et retourne ; au lac qui reluit.

Du souffle qui siffle dans nos sang, afin

Que toute de glace et de braise

De blessures et de vent

Des eaux troubles et des torrents qui m'apaisent

Je me déchire dans le chemin suivant.

Celui qui m'a donné la carte du sentier

N'a, à proprement parler, sans doute

Été qu'un soupir dans les voix débitées

De l'horizon éparpillé de la voûte.

Du haut de ces étoiles, pétillent,

Les voyageurs des profondes entrailles

Qui, sûr d'eux, se perdent et sourient

Dans les méandres de celui qui déraille

Je les cherche, je les trouve et les perds

Uniques qui ne sont que lignes déteintes

En vain ! Rien de plus que de beaux éphémères

Désespère mon âme derrière la porte, sans plaintes...

Cypris